HYDRAVIONS


HYDRAVIONS
HYDRAVIONS

HYDRAVIONS

Aéronefs conçus pour pouvoir décoller d’un plan d’eau et pour s’y poser. Le premier hydravion fut un simple planeur muni de flotteurs que Gabriel Voisin et Archdeacon firent décoller, en 1907, en le faisant remorquer sur la Seine par un canot automobile. Les premiers hydravions à moteur ne firent leur apparition que trois ans plus tard, grâce aux réalisations de Henri Fabre, en France, et de Glenn Curtis aux États-Unis. Dès lors, les hydravions connurent un développement tout à fait comparable à celui des avions proprement dits. La différence entre ces deux types de véhicules est que, par le fait même qu’il flotte puis qu’il déjauge lors de son décollage, l’hydravion pose aux constructeurs un certain nombre de problèmes d’hydrodynamique qui viennent s’ajouter aux problèmes d’aérodynamiques propres à l’aviation.

Aux deux formes traditionnelles d’hydravions (modèles à flotteurs en catamaran et modèles à coque) s’ajoute un troisième type, dans lequel la flottaison et le déjaugeage sont assurés par des hydroskis. La possibilité pour un hydravion de se poser, en cas d’urgence, sur n’importe quel plan d’eau explique peut-être que ce soient les hydravions, plutôt que les avions, qui aient détenu entre les deux guerres mondiales un certain nombre de records dans des domaines variés (records de vitesse, de distance franchie, de charge utile). Ce sont également des hydravions qui ont inauguré, juste avant la Seconde Guerre mondiale, les traversées commerciales transocéaniques. Pendant la guerre, c’est tout naturellement à des hydravions qu’ont été dévolues les missions de détection des sous-marins et les opérations de mouillage de mines. Par la suite, des hydravions gros porteurs d’un type spécial ont trouvé une application spécifique dans la lutte contre les incendies de forêts. Grâce à leur agencement intérieur et à leur écope spéciale à grand débit, ces appareils parviennent, en rasant la surface d’un lac ou d’un étang, à se remplir en quelques secondes de plusieurs tonnes d’eau, qu’ils vont ensuite déverser sur les foyers d’incendie. La rapidité des manœuvres de remplissage leur permet ainsi de se livrer à un grand nombre d’allers et retours entre le lieu de l’incendie et celui de leur réapprovisionnement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Hydravions — Hydravion Pour les articles homonymes, voir Hydravion. Hydravion biplan Caproni Ca.100 de l Aérod …   Wikipédia en Français

  • Hydravions Georges Lévy — Banquier passionné d’aviation, Georges Lévy (1891 1953) a créé rue Michel Carré à Argenteuil en 1911 des ateliers pour la construction de canots de compétition et d’hydroaéroplanes qu’il partage avec Georges Levellois[1]. En juillet 1913 Henry… …   Wikipédia en Français

  • Transport d'hydravions — Le premier porte hydravions, le La Foudre, en 1912. Un transport d’hydravions est un navire de guerre qui sert de base flottante pour mettre en œuvre des hydravions. Contrairement aux porte avions et aux porte hélicoptères, le transport… …   Wikipédia en Français

  • La Foudre (transport d'hydravions) — Pour les articles homonymes, voir Foudre (homonymie). La Foudre Autres noms La Seine …   Wikipédia en Français

  • Commandant Teste (Porte-hydravions) — Commandant Teste Histoire …   Wikipédia en Français

  • Commandant Teste (porte-hydravions) — Pour les articles homonymes, voir Teste. Commandant Teste Histoire …   Wikipédia en Français

  • Commandant teste (porte-hydravions) — Commandant Teste Histoire …   Wikipédia en Français

  • Aviation navale — Cocarde des aéronefs de l aviation navale Période 20 mars 1912 Présent Pays …   Wikipédia en Français

  • ALAVIA — Aviation navale Aviation navale Cocarde des aéronefs de l aviation navale Période 20 mars 1912 Présent Pays …   Wikipédia en Français

  • AVIA — Aviation navale Aviation navale Cocarde des aéronefs de l aviation navale Période 20 mars 1912 Présent Pays …   Wikipédia en Français